Coucou future mariée, je te livre ici les textes et les musiques de ma cérémonie personnalisée. En espérant que cela t’aide un peu dans tes choix !

Musique d’attente pour la mise en place  (environ 10 minutes)

 Légendes d’automne

 

                                                                                                                                            

Thousand years, Boyce avenue

Tout le monde est assis. Les photographe et caméraman sont en place. Au démarrage de la musique d’entrée, la petite demoiselle d’honneur s’élance et passe avec les alliances. Le marié arrive au bras de sa mère. La mariée fait son entrée sur le second couplet, au bras de son papa, suivie par les enfants qui tiennent sa traîne. L’officiant annonce l’arrivée de chacun.

demoiselle_honneur
© Clément Cini photographe

Musique d’entrée des mariés  

B.O. de Forrest Gump, Alan  Silvestri                                                                                                       

entree_mariee_papa

P., l’officiant :

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle P. Je suis un ami du marié depuis plusieurs années et de la mariée depuis leur rencontre.

M. et G., vous venez de vous unir à la mairie afin de légitimer votre relation et d’officialiser votre union devant la loi. Le passage à la mairie relevant d’un acte administratif qui ne laisse pas forcément libre cours à l’échange, vous avez souhaité célébrer votre mariage au travers d’une cérémonie plus personnelle, qui vous ressemble, symbole de votre engagement mutuel, gage de vos sentiments et des valeurs qui vous sont chères. Vous avez décidé de vous entourer de vos familles et amis afin de partager avec eux vos émotions, vos souvenirs, l’amour que vous ressentez l’un pour l’autre, les désirs qui vous  animent pour votre avenir commun. C’est donc très touché que j’ai accepté de vous accompagner pour la célébration de cet événement, en tant qu’officiant.

mariage_arche_ceremonie_officiant
© Clément Cini photographe (après effets artistiques)

M., G., vous partagez vos vies et cette complicité que l’on vous connait depuis bientôt 8 ans.  Vous avez déjà arpenté un bout de chemin ensemble, ce qui vous a permis de franchir des étapes main dans la main. Vous avez évolué à deux, vous apprivoisant l’un l’autre à  travers l’écoute, la patience, le respect. Vous avez appris à construire votre « nous ».  Et si vous êtes ici aujourd’hui, c’est pour sceller votre union par le symbole fort du mariage, en vous rappelant ce qui vous a unis dans le passé, ce qui vous lie au quotidien et l’engagement mutuel  qui vous guide vers la réalisation de projets futurs. Avant de vous laisser la parole pour échanger vos voeux, laissons vos proches dire quelques mots. Il s’agit de personnes qui vous connaissent parfois depuis toujours, qui vous ont accompagnés à diverses périodes de votre existence : dans votre enfance, votre adolescence ou encore votre vie de jeune adulte et jusqu’à ce jour.  

J’invite donc la maman de la mariée ainsi qu’A., son amie d’enfance, à venir nous rejoindre.

La maman de la mariée :

discours_ceremonie_laique_maman
© Clément Cini photographe (après effets artistiques)

Aujourd’hui est un jour très spécial, moment important tant dans la vie d’une jeune fille que d’une maman. C’est ce dont on a toujours rêvé pour sa fille. C’est extraordinaire de le vivre aujourd’hui avec vous tous réunis. Après une année de préparation, le grand jour est enfin arrivé ! Une journée exceptionnelle, autant dans l’organisation qu’au travers de votre amour si visible l’un pour l’autre. Cet événement ne doit certes pas être  jour de tristesse mais je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour les absents : tes grands-parents et en particulier ta grand-mère qui nous a quittés il y a 7 ans. Elle aurait sans doute désiré être ici aujourd’hui. Mais soyez sûrs que de là où elle est, elle vous adresse vos prières pour un avenir plein d’amour. Je suis heureuse et très émue. Comme le veut la tradition, je dédie ces quelques lignes à ma fille :

Tu es née il y a 30 ans à midi à (ville). Tu as toujours été une élève et une étudiante studieuse. Et malgré les difficultés à réaliser tes objectifs premiers, tu as été une battante. Sur ton chemin, tu as rencontré des personnes qui t’ont fait confiance et qui t’ont donné des responsabilités pour que tu puisses assurer ton avenir. Comme tu le dis si bien : la vie est un éternel apprentissage.

Sur ton chemin, tu as rencontré G.. Votre histoire est née d’un amour inédit. Tout comme les oiseaux, vous avez construit votre nid. Je suis fière de voir la belle jeune-femme que tu es devenue, décidée à franchir le pas du mariage avec G. que nous avons appris à connaître et dont nous  apprécions les innombrables qualités. En vous mariant, vous réalisez votre rêve mais ce n’est qu’un commencement. Il vous reste toute une vie de bonheur à accomplir. Parents, amis, nous vous souhaitons tous nos vœux.

A., amie d’enfance de la mariée :

discours_temoin_ceremonie_mariage.JPG

M., nous nous connaissons depuis l’âge de 13 ans grâce à N. . Déjà très tôt, nous étions inséparables. Je pense à nos cours de mathématiques au collège avec Monsieur D. . Dès que l’une de nous passait au tableau, l’autre suivait juste après. Je pense à notre voyage de 3ème en Espagne. Nous nous étions perdues. Et fort heureusement, nous étions encore ensemble pour retrouver notre chemin sinon nous y serions toujours ! [rires] Souviens-toi de notre passage en 2nde. Nous avions choisi la même option uniquement pour tomber dans la même classe. Je n’oublierai jamais les moments passés ensemble. Je me souviens encore de ma rencontre avec ton chien qui ne cessait de m’aboyer dessus.[rires]

Tu es une amie sur qui on peut compter. Tous ces moments ont renforcé notre amitié et j’espère qu’il y en aura encore plein d’autres !  Nous sommes aujourd’hui présentes les unes pour les autres (avec nos amies d’enfance) dans les bons comme dans les mauvais moments.

G., je te sais réservé sur l’expression de tes sentiments. Il t’a fallu 7 ans pour enfin demander M. en mariage ! [rires] Je te confie ma meilleure amie. Elle est drôle, gentille, créative, parfois un peu chiante ! [rires] Mais elle a un grand cœur ! Prends bien soin d’elle.

M., G., le bonheur n’est pas un gros diamant. C’est une mosaïque de petites pierres harmonieusement rangées. Je vous souhaite de tapisser vos vies de cette belle mosaïque  que vous fabriquerez ensemble. Je suis heureuse et émue de partager avec vous cette journée importante et je vous souhaite tous mes vœux de bonheur. J’attends maintenant avec impatience de devenir tata !

D., un ami du marié :

MariageM&G_0197.jpg

G., il y a tant de choses à dire sur toi ! Rassure-toi, aujourd’hui, pas de gros dossier, que du positif ! [rires]

J’ai fait la connaissance de G. en 2004 lors de notre passage en BTS. Nous avions à peu près le même parcours. On se retrouvait dans un lycée où on ne connaissait personne. Dans ces cas-là, on cherche souvent à faire connaissance avec nos camarades et on a tendance à aller vers les gens qui semblent avoir le même caractère. G. renvoyait l’image de quelqu’un de méfiant, discret et carrément antisocial [rires]. Je me suis tout de suite identifié à lui. Bien sûr, cette image erronée allait bientôt disparaître en faisant sa connaissance. Enfin, étape par étape, avec du temps, beaucoup de temps ! [rires] Car G. n’est pas un grand bavard. Il aura fallu d’innombrables pauses déjeuner à manger nos sandwichs dans une voiture – tu t’en rappelles des sandwichs « Champion » – avant de commencer à comprendre le personnage. Il m’a fallu plusieurs mois pour comprendre qu’au-delà de certains projets qu’il menait à bien, comme la restauration complète de l’Audi 100, -et soyons sincères, qu’on ne comprenait pas toujours- se cachaient en réalité des motivations d’ordre moral, de vraies valeurs. Et je peux te le dire devant tout le monde, face à tant de projets que tu as menés à bien, j’ai beaucoup d’admiration pour toi. C’est avec ces projets personnels et 2 ans à me le coltiner au quotidien que j’ai vraiment vu celui qui se cachait derrière sa carapace. Une personne remplie de valeurs. Il a fallu batailler pour le connaître mais ça en valait la peine. Même si ce n’est pas un grand bavard, il y a tout de même des techniques pour décoder ses émotions. Car si Monsieur ne parle pas beaucoup, parvient à rester muet sous la torture, il a un regard si expressif qu’il est plus bavard qu’il n’y paraît. C’est ce regard que j’ai connu souvent très méfiant qui a changé depuis qu’il a rencontré M. Il est passé de méfiant à apaisé. Mais surtout, si vous n’y avez pas prêté attention, -je vous invite à le faire ce soir-, observez bien les yeux de G. lorsqu’il regarde M. Ses yeux pétillent tellement qu’on croirait deux étoiles. Ne sois pas étonné si les gens passent la soirée à les regarder ! 

Pour finir, je voudrais vous dire à tous les deux que quand on voit le monde complètement fou dans lequel on vit actuellement, monde dans lequel on oublie bien souvent l’essentiel, n’oubliez pas ce qui importe vraiment : votre amour. C’est à la fois la plus belle chose et ce qu’il y a de plus important. Je sais que ça fait très cliché mais tant que vous prendrez soin de votre amour l’un pour l’autre, tout ira bien.

 S., un ami du marié :

discours_temoin_ceremonie.JPG

Je suis un vieil ami du marié. On se connaît depuis maintenant 22 ans. Quand je l’ai connu, il était littéralement « gros ». Je suis désolé, D. n’a pas voulu faire de dossier, moi j’en ferai ! [rires] Il était balaise. Mais autant qu’il avait un grand cœur. On était de super potes, toujours ensemble. On a vécu pendant des années dans la même rue, le quartier de sa grand-mère. Nos grands-mères se connaissaient très bien. On était toujours l’un chez l’autre. Ce gars-là a un cœur d’or. On peut lui piquer ses jouets des heures, des jours, des semaines, il n’en a rien à faire [rires]. Il a un cœur d’or, je le sais car j’ai été dans des galères innommables et il a toujours été là pour m’aider, même si ça embêtait certaines personnes qu’on ne nommera pas (regard vers la mariée), personne qui a attendu toute une journée qu’il lâche ma voiture pour aller la retrouver.

Si G. a choisi M., et c’était un vrai choix car elle ne s’est pas imposée…Ah si, en fait, elle s’est totalement imposée car Monsieur a eu du mal. Mais elle a vu ce que moi je savais déjà depuis longtemps, c’est-à-dire qu’en le grattant très très fort, on trouve un gars génial. S’adressant au marié : Des amis comme toi, il y en a très peu. Ce qui est frappant, c’est que malgré les années qui ont passé, il n’a jamais changé. Il n’a fait que s’améliorer avec le temps. Regardez-le. Il est beau gosse ! Bon, il ne sait toujours pas réparer les voitures,  ça fait un moment qu’il restaure sa porsche. [rires] Il a fini l’Audi donc c’est déjà pas mal ! S’adressant au marié : Je sais que tu adores les audi et que c’est avant tout sentimental. J’ai connu ton grand-père donc je sais l’amour que tu portes à cette voiture . C’est cela qui est très fort. Comme le disait David, G. est quelqu’un de très solide. Il a des convictions. Il sait les mener à bien quoi qu’il arrive. C’est ce qu’il fait avec M. aujourd’hui.  Je sais qu’on en reparlera dans 50 ou 60 ans -et que tu seras encore sur ta porsche [rires] – et que tu seras toujours amoureux de ta femme. Tout ce que je veux vous dire, c’est que je suis fier pour vous. Vous êtes un modèle pour nous tous. Oui, G., tu ne voulais pas entendre cela ! Tu es un modèle. Tu es un homme en or. Tu as une femme en or. Vous allez avoir un super mariage. Je vous félicite.

Les discours des mariés, l’échange des vœux et des alliances :

P., l’officiant :

M., G., vous allez maintenant échanger vos vœux.

MariageM&G_0118.jpg
©Clément Cini photographe

La mariée :

Avant de commencer mon discours, je voudrais vous remercier pour votre présence qui est importante à nos yeux. Si vous êtes ici aujourd’hui, c’est parce que nous l’avons sincèrement voulu. Vous êtes les témoins de notre histoire à des degrés différents.

J’ai une pensée pour les personnes qui  ne sont plus et qui vont nous manquer. Je pense également à ceux qui n’ont pas pu être des nôtres. Nous souhaitons remercier tous ceux qui ont accepté de participer de près comme de loin à nos préparatifs. C’est aussi cette implication de chacun qui rend déjà cette journée mémorable. Merci beaucoup à tous.

Pendant les mariages, j’entends toujours les maires ou les prêtres  lister, d’une manière détachée, les promesses qu’un couple doit tenir pour l’avenir et surtout des devoirs : respect, fidélité, solidarité…Des notions justes mais pour moi incomplètes et  insignifiantes tant qu’elles ne sont pas appliquées naturellement ou simplement mises en contexte. Cette cérémonie nous permet de donner à nos vœux tout leur sens. Elle est pour moi l’occasion de te dire librement, de vous dire à tous ici présents tout ce que tu représentes pour moi et à quel point je suis heureuse de m’unir à toi pour la vie. 

G., je t’ai rencontré en 2008 grâce à Romain lors d’une sortie en groupe. Nous venions de faire connaissance et déjà je retenais une image en fin de journée : un gars en audi bleue portant une veste en cuir, des yeux à tomber et une discrétion toute particulière. Un mec à l’air un peu dur si on s’aventure à faire de petits dessins sur la vitre embuée de sa voiture. Un animal recouvert d’une carapace par tous les temps histoire de se protéger des intrus. Bref, pas facile à amadouer ce G.! Mais le défi ne m’a pas fait peur. Après un après-midi à la patinoire avec des copains, alors que je passais le tourniquet à la gare pour rejoindre le quai, je me suis retournée, je t’ai regardé t’éloigner et quelque chose d’indescriptible s’est produit. Je me suis armée de patience, j’ai appris à te connaître, enfin, toi et tes mains toujours plongées dans des moteurs de voiture. Et après bien des péripéties, tu as conquis mon cœur.

Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi : tu es doux, gentil, réfléchi, attentionné. Tu es toujours prêt à donner un coup de main.

 Je ne connais personne qui aurait sacrifié une année entière pour s’occuper de sa grand-mère, la portant à bout de bras dans les escaliers, lui faisant ses courses ou apprenant à lui faire la cuisine.

Tu me répètes souvent que tu n’as pas toujours les mots pour communiquer, que tu n’es pas un littéraire comme moi mais tu agis toujours et les gestes sont bien le plus important à mes yeux. Nous partageons des valeurs communes. Nous nous sommes connus sans le sou (ah, les joies de l’étudiant fauché !) et quelle que soit notre évolution matériellement parlant, c’est ce que nous sommes au plus profond de nous qui compte, pas ce que nous possédons.

Tu me respectes, tu m’acceptes avec tous mes défauts et tu ne me forces pas à être quelqu’un d’autre ou à cacher mes émotions. Je ne me sens jamais ridicule à tes yeux. Tu es toujours à l’écoute de mes besoins, tu me protèges, me consoles. Tu dégages cette force qui me donne une sensation de sécurité et tu fais preuve à la fois d’une grande sensibilité. Tu m’épaules et m’apaises quand je suis sur le point de baisser les bras pour que je puisse voir le meilleur de moi-même. Tu t’occupes de moi quand je suis malade et ton regard sur moi ne change jamais même quand j’ai une mine affreuse. Tu supportes aussi mon sale caractère et mes longs monologues existentiels avec un calme déconcertant. Tu serais prêt à te sacrifier pour moi et cela sans jeu de mot. Tu me donnes tout ce qu’il est possible de donner à quelqu’un. Ce sont là des preuves d’amour. Tu es un bijou rare et précieux.

Avant, je ne voulais pas souffrir pour qui que ce soit. Aujourd’hui, tout m’est égal tant que tu es à mes côtés. Tout autour n’est qu’artifices, superficialité. Et quand je te regarde, je ne vois plus que ce qui est essentiel. Ce qu’on a construit est gravé dans mon âme, dans mon corps et dans mon cœur. Il  ne tient qu’à nous de grandir encore cet amour au fil des années en tentant tout ce qui est à notre portée pour ne pas le fragiliser.

Vous allez me dire que je ne suis pas objective mais je pense que nos proches approuveront si je dis que tu es une belle personne. Tu es l’idéal que je ne pensais jamais trouver. Nous partageons notre simplicité, notre créativité, notre complicité. Nous sommes sur la même longueur d’ondes et ton rire est pour moi un remède à mes maux.

Tu es pour moi aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur. Un simple sourire ou regard de ta part me fait oublier tout le reste et je n’ai pas peur de vieillir à tes côtés.

Je te sais profondément fidèle car une fois que tu as donné ton cœur à quelqu’un, nul ne peut te le reprendre. Tu as pour cela toute ma confiance et mon respect.

De nos jours, les gens ont une vie de fous. Les relations humaines se perdent et on prône l’individualisme. Les liens se font, se défont. Pourtant, dans ce monde qui fourmille, dans ce tourbillon de folie, j’ose encore croire à la profondeur des sentiments.

Normalement, avec le temps, on dit que la magie se perd. Pourtant, j’ai l’impression qu’elle ne cesse de grandir. Peut-être parce qu’il ne s’agit pas de magie en réalité mais d’alchimie et de bon sens…

Il ne s’agit pas de rester dans une bulle et de se raconter des chimères. Nous ne sommes pas dans un conte de fées. Partager sa vie avec quelqu’un, c’est aussi savoir affronter les difficultés, les surmonter, savoir s’oublier parfois et faire des compromis sans risquer que tout ne s’effondre.

On cherche souvent le bonheur alors qu’on l’a déjà sous les yeux. Grâce à toi, mon bonheur, c’est la joie que je ressens quand j’aperçois au loin les volets bleus de notre maison en rentrant le soir. C’est aussi simplissime que d’admirer les jonquilles de notre jardin lorsqu’elles sont balancées par le vent. C’est entendre la pluie tomber sur la véranda. C’est sentir une odeur agréable sortir du four,  c’est entendre mes petits canaris chanter à tue-tête et moment ultime, c’est croiser ton regard plein de chaleur.

Tu réussis par tes actes à me prouver que l’amour, le vrai, existe bel et bien. Tu vois, tu as déjà tenu une bonne partie des fameuses promesses que l’on se doit de tenir et il ne tient qu’à nous de les tenir encore… Je te veux pour époux ma vie entière.

Je souhaite également fonder notre famille et être à la hauteur de tout ce que tu m’apportes.

Le marié : 

M., mimi, mémère -pour faire référence à ta maman- [rires], tu me demandes souvent de m’exprimer, de communiquer. Il est vrai que ce n’est pas forcément la chose la plus naturelle chez moi. Ne parlant pas beaucoup tout comme Bernardo dans Zorro, je préfère l’action à la prose. Mais avec toi, ça devient plus facile, enfin, j’essaye. Beaucoup de choses deviennent faciles…sauf les discours !

Depuis que je t’ai rencontrée, tout est beaucoup plus clair. Grâce à toi, j’ai trouvé une place, une volonté, un chemin à suivre. Ma vie a un sens. Moi qui ai longtemps tourné en rond, je me suis pas mal cherché et en te trouvant, je me suis trouvé moi-même. Maintenant, je sais dans quelle direction aller, droit devant vers notre avenir  radieux que nous allons construire ensemble – même si les fondations sont déjà bâties-.

Tu sais mettre en avant mes qualités tout en acceptant mes défauts (pas trop nombreux, heureusement). A tes côtés, je me sens fort, drôle, responsable et capable d’affronter toutes les situations. Tu me rends heureux, serein. Tu as su me redonner confiance en moi alors que j’en avais grand besoin. Tu sais me faire sortir des sentiers battus ou au contraire me ramener sur Terre quand je m’égare dans mes folies.

J’aime ta bonne humeur, ton humour, ta fraîcheur mais surtout ta force de caractère (pas trop fort le caractère quand même).

Je reste toujours admiratif devant ta persévérance, ta capacité à faire les bons choix dans les situations difficiles. Et aujourd’hui, je suis fier d’affirmer haut et fort : j’ai trouvé la femme de ma vie !

Pour toutes ces raisons, nous sommes réunis en ce moment. Je sais que je suis prêt à assumer mon rôle d’époux et bientôt j’espère, de père.

Je te promets de t’aimer, d’être à l’écoute, d’être compréhensif -ce que je fais déjà actuellement-, de t’aider, de t’assister, de faire en sorte que tu puisses t’épanouir. Je te promets de toujours te protéger, d’être fidèle, d’être patient -même si avec le temps, on perd cette capacité – [rires] mais aussi de toujours te respecter quoi qu’il arrive.

M., ma femme, je t’aime.

L’échange des vœux et des alliances :

echange_alliances.jpg
© Clément Cini photographe

Pierre, l’officiant :

M., répète après moi : Je te choisis G. (répétition) et avec cet anneau je lie ma vie à la tienne (répétition), dans la joie comme dans la peine (répétition), dans la richesse comme dans la pauvreté (répétition), pour le meilleur et pour le pire (répétition). Je te promets de t’aimer et de te chérir (répétition). Je te promets de ne jamais oublier qu’un tel amour ne s’offre qu’une fois dans la vie (répétition). Je te promets que je ne laisserai rien ni personne nous séparer (répétition). Ceci est une promesse pour l’éternité (répétition). Je me lie à toi pour toujours jusqu’à la fin des temps (répétition). Et je resterai à tes côtés jusqu’à ce que la mort nous sépare (répétition).

G., répète après moi : idem

Je vous déclare unis par le mariage. Vous pouvez vous embrasser.

Musique de sortie :

Sugar, Maroon five

Voir sur le même sujet : Discours des mariés – Sur le banc d’une rencontre

 

Je m’engage à retirer tout contenu audiovisuel à la demande de son auteur ou de son propriétaire.